Lettre adressée à Serigne Aliou cissé

Lettre de Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niass dédié à son Moukhadam Seydina Aliou Cissé en 1939


Sois debout sur des pieds solides et valides à enseigner, assurer les travaux champêtres et à encourager surtout les disciples de travailler pour nous.
Nous n’avons pas de profit à tirer sur le fruit de ces travaux, mais les retombées retourneront aux travailleurs eux-mêmes.
Il y’a pas point de miracle plus haut que de travailler pour moi à qui Dieu a donné un regard profond de cœur.
Ceci, Le Tout-Puissant l’a caché pour permettre surtout aux autres de développer l’idée de compétitivité.
Cependant, un grand regret sera répandu sur ce qui n’ont rien fourni pour moi le jour où toutes les choses seront claires, jour où toutes les choses se retrouveront entre mes mains.
Pouvoir et capable sont à Dieu.
Ces paroles je ne les ai pas dites pour un moment d’ivresse, de folie, de manque de conscience ou pour une question de vantardise mais c’est un message qui m’est venu du Plus Haut avec une autorisation irréversible de vous les divulguer.
Cheikh Ibrahima Ibn El Hadji Abdoullahi Niass Tidjani (RTA)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site