La profusion ahmadienne sur la naissance de Muhamadiya

 

                                                        LA PROFUSION AHMADIENNE SUR LA NAISSANCE DE MUHAMMADIYA

Une traduction de l'ouvrage de
AL FAYDU AL AHMADIYYA FÎ AL-MAWLIDI AL-MUHAMMADIYYA
par
 
CHEIKH AL ISLAM
IBRÂHÎM NIASS
(1900 - 1975)
    Ô Seigneur, accorde la Paix et penche Toi sur notre seigneur, notre prophète, notre patron Muhammad et sur sa famille.
Gloire soit rendue à Allah, exprimée au travers de la Position (marâtib) Sommante (äl-jâmicatu) des noms, des attributs, des stations, des états mystiques, des manifestations, des complétudes, celui-là que Dieu a fait exister avant l'existence de l'existence, à partir de l'essence même de l'existence absolue, et en a fait leur essence et la cause de leur être; celui qui a été prophète alors qu'Adam (PSL) était encore eau et glaise; celui qui était prophète alors ni Adam, ni l'eau ni la glaise n'étaient.
Je Le loue (Allah), je le remercie et j'atteste qu'il n'y a nulle divinité en autre que Lui, l'Unique, l'Aucun, qui n'a point enfanté, qui n'a pas été enfanté, qui n'a point d'égal. J'atteste de même que Muhammad (PSL) est son serviteur et envoyé.
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
PRESEANCE DE MUHAMMAD SUR TOUTE LA CREATION.
Quand Dieu voulut faire apparaître la lumière du Seigneur le l'existence (sayyidu äl-wujûd) pour en faire une créature distincte et une essence indépendante, pour en dériver ensuite la création des autres êtres, par sa simple faveur, noblesse et générosité, il la créa deux cents milles ans (200.000) avant les voiles (al-hujub), le Trône (al-carch), le Repose-pied (al-kursiy).
Selon cAli ibn Abi Tâlib, (RAW) :
qui sont:
Les voiles de la puissance (äl-qudra), de la grandeur (äl-cazama), de la grâce (äl-minna), de la miséricorde (äl-rahma), de la félicité (äl-sacâda), de la dignité (äl-karâma), du grade (äl-manzila), de la guidance (äl-hidâya), de la prophétie (äl-nubuwwa), de l'élévation (äl-rifca), de l'obéissance (äl-Tâca) et de l'intercession (äl-chafâca).
La lumière de Muhammad (PSL) dans chaque voile un séjour donné en s'adonnant à une litanie précise.
    Elle mit douze mille ans dans le voile de la puissance (äl-qudra) en disant : Pureté à Mon Seigneur l'Elevé (Subhâna rabiyya äl-äca°là).
    Elle mit onze mille ans dans le voile de la grandeur (äl-cazama) en disant :
    Pureté à Celui qui connaît les choses cahées et les voile (Subhâna câlimi äl-sirri wa äkhfà).
Elle mit dix mille ans dans le voile de la grâce (äl-minna) en disant :
Pureté à Celui est qui est grand (Subhâna äl-rafîci äl-äca°là).
 
Elle mit neuf mille ans dans le voile de la miséricorde (äl-rahma) en disant : Pureté au Doux, au Miséricordieux (Subhâna äl-rawüüfi äl-rahîm).
Elle mit huit mille ans dans le voile de la félicité (äl-sacâda) en disant :

Pureté à l'Eternel qui ne cessera jamais (Subhâna äl-dâyïm älladhî lâ yazâl).

Elle mit sept mille ans dans le voile de la dignité (äl-karâma) en disant :
Pureté au Savant au Sage (Subhâna äl-calîmi äl-hakîm).
 
Elle mit six mille ans dans le voile du grade (äl-manzila) en disant :
Pureté au doué du Grand Royaume (Subhâna dhî al-mulki al-aca'lâ).
 
Elle mit cinq mille ans dans le voile de la guidance (äl-hidâya) en disant :
Pureté au Possesseur du Trône Immense (Subhâna rabbi äl-carchi äl-cazîm).
 
Elle mit quatre ans dans le voile de la prophétie (äl-nubuwwa) en disant : Pureté et Louanges à Dieu , pureté à Dieu l'Immense (Subhâna Ällahi wa bihamdihi, subhâna Ällahi äl-cazîm).
Elle mit trois mille ans dans le voile de l'Elevation (äl-rifca) en disant :
Pureté au Saint Roi (Subhâna äl-maliki äl-quddûs)
Elle mit deux mille ans dans le voile de l'obéissance (äl-Tâca) en disant :

Pureté à L'Ancien à l'Antérieur (Subhâna äl-qadîmi äl-äzaliy).

Elle mit mille ans dans le voile de l'intercession (äl-chafâca) en disant :
    Pureté au Seigneur Adoré (Subhâna al-maliki al-maca'bûd ).
 
 
Son oncle äl-cabbas ïbn cabdiäl-muttalib, a dit:
1 - min qablihâ tibta fî äl-zilâli wa fî
                                            mustawdaciñ haythu yukhçafu äl-waraqu
2 - thumma habatta äl-bilâda lâ bacharañ
                                            änta wa la mudgatuñ wa la calaqu
3 - bal nutfatuñ tarkabu äl-safînatu wa qad
                                            äljama nasräñ wa ählahu äl-gharaqu
4 - üüridta nâra äl-khalîli muktatamäñ
                                            tajûlu fîhâ wa lasta tahtariqu
5 - tunqalabu min çâlibiñ ïlà rahimiñ
                                            ïzâ madà câlamuñ badà tabaqu
6 - hattà ïhtawà baytuka äl-muhayminu min
                                            Hindafiñ calyâ-ä tahtahâ äl-nutaqu
7 - wa änta lammâ wulidta ächraqati äl-ärdu
                                            wa dâ-ät binûrika äl-üfuqu
8 - wa nahnu fî dhâlika äl-diyâ-ï wa fî äl-nû
                                            ri wa subuli äl-rachâdi nakhtariqu
9 - yâ muçtafà min qabli äl-nach-äti Âdamiñ
                                            wa äl-kawnu lam tuftah lahu äglâqu
10 - äyarûmu makhlûquñ thanâ-äka baca°mâ
                                            äthnà älà äkhlâqika äl-khallâqu
[Un sens possible est donné ci dessous. Rappelons que äl-cAbbas (RA), l'oncle du Prophète (PSL), lui a dit un jour : Je veux faire tes éloges. Il lui répond: Que ne ferme point ta bouche. Alors äl-cAbbas récita ce poème]
Avant cela, tu fus dans les ombres, dans
                                Le dépôt où on cousait les habits de feuilles d'arbres
Puis tu descendis sur Terre mais tu ne fus
                                Ni humain, ni viande machée, ni caillot de sang.
Mais pur, tu embarquas sur l'arche alors que
 
                                Les flots avaient déjà bridé Nasr et son peuple
Tu rentras, caché, dans le feu de Ibrahim
                                Tu t'y promenas et tu ne pris point feu
Tu ne cessas de passer de lombes à des matrices:
                                Quand un monde passa, un autre apparut.
Jusqu'à ce que ta place fortifiée embrassa,
                                 De Hindif , une femme de haute position.
La terre resplendit quand tu naquis
                                Et les horizons brillèrent de tes lumières.
Et dans cette clarté et cette lumière
                                dans ces chemins de guidance, nous nous glorifions
Ô toi l'élu avant même l'avènement de Adam
                                Et que ce monde n'était pas encore ouvert
Une créature peut-elle chanter tes louanges après que
                                Le Créateur ait salué la noblesse de ton caractère?
 
 
Je dis aussi:
1 - äbadäñ tafûhu bimadhika äl-äfwâhu
                                    yâ khayra man yantâbuhu äl-awwâhu
2 - yâ muçtafà äl-äkwâni qabla kinâyihâ
                                    fardän laqad fuqidat lahu äl-chbâhu
3 - min äyna yûjadu kufuwuhu wa chabîhuhu
                                äzaläñ ärâda culâhu hâzâ ällahu
4 - wa huwa äl-khalîlu huwa äl-kalîmu wa rûhu man
                                äbadäñ taqaddasa liaïnfirâdi culâhu
5 - wa huwa äl-bachîru huwa äl-nazîru wa rûhu hâ-
                               zâ äl-kawni mâ äca°lâhu mâ ählâhu
 
6 - wa huwa äl-mugîthu huwal äl-karîmu wa wujûdu
                                ïçlâhu hâzâ äl-kawni wa huwa ginâhu
8 - qad tâlamâ ïstaqà äl-gamâmu buwajhihi
                                faälmuçstafà kanzu äl-änâmi hudâhu
9 - badruñ ïzâ qbaltahu laythuñ ïzâ
                                nâzaltahu bahruñ yafîdu nadâhu
10 - bal fawqa hâzâ kulluhu min juzyihi
                                mâ äl-juzwu cinda äl-kulli mâ ädnâhu
11 - falizâ ïzâ râma äl-balîgu thnâ-ähu
                                mâ nâla fî madhi äl-janâni munâhu
12 - yâ muçtafà äl-äkwâni cabdu janâbikum
                                barhâma faächfaca° fîhi ma äjnâhu
13 - äkhrijhu min layli äl-jâhâlati wa äkthiri
                                aïca°tâ-ä kay yahzà bimâ yahwâhu
14 - äzkà äl-çalâti maca äl-salâmi musarmadän
 
                                lilmuçtafà äl-marjuwwi faydi hibâhu
15 - wa äl-ãli wa äl-äçhâbi ma dâciñ dacâ
                                yâ khayra man yantabahu äl-awwâhu.
[Une version française de ce poème peut être: ]
De tout temps, les bouches n'ont cessé de réciter tes éloges; Ô toi le meilleur
                                            vers vient fréquemment le plein de sollicitude
Ô toi l'élu de l'univers avant son avènement
                                            Toi l'unique, qui n'a point d'égal
Où peut-on trouver ton semblable? [Alors que]
                                            Dieu a décrété, à l'origine, ta grandeur
C'est l'ami, l'interlocuteur, l'esprit qui
                                            à jamais s'est sanctifié de son unicité
C'est lui l'annonciateur, c'est lui l'avertisseur,
                                        l'esprit de cet univers;
C'est lui le secoureur, le magnanime; sa générosité
                                        est la régulation de cet univers et sa richesse
Que de fois les nuages se sont remplis de d'eau de son visage
                                        Muçtafâ est le trésor de l'humanité, sa voie
Pleine lune [mais] lion quand tu lui fais face
                                        et mer aux dons débordants quand tu le reçois
Plûtôt, il est au dessus de tout ceci, qui n'en est qu'une partie
                                        une petite partie infime devant la totalité.
Alors, quand l'éloquent veut faire ses éloges,
                                        Il n'atteint aucunement ses désirs
Ô toi l'élu de l'univers, ton serviteur
                                        Intercède pour les fautes de BARHAM
Sors de la nuit de l'ignorance et multiplie lui
                                        Les dons, pour qu'il réalise ses vœux
Que la plus pure salutation et la paix éternelle soient à
                                        Muçtafâ, dont la profusion des dons est espérée.
A sa famille, à ses compagnons tant qu'un prêcheur prêchera; Ô toi le meilleur
                                        vers qui vient fréquemment le plein de sollicitude

On rapporte que le prophète (PSL) a dit : <<La première que Dieu a crée est ma lumière et de cette lumière, il a dérivé tout le reste>>.
Notreseigneur cUmar a rapporté a rapporté que notre seigneur Muhammad (PSL), lui a dit: <<Ô cUmar, sais-tu qui suis-je? Je suis celui dont la lumière la première création de Dieu. Puis cette lumière s'est prosterner devant Dieu d'une prosternation qui a duré sept cent milles ans. La première à se prosterner devant Dieu est ma lumière, sans prétention!
Ô cUmar, sais-tu qui suis-je? Dieu a crée de ma lumière, le Trône, le Repose-pied, la tablette, la plume, la lumière de la vision, la lumière de l'esprit qui se trouve dans la tête des gens, la lumière de la gnose (connaissance de Dieu) située dans le cœur; et cela sans prétention.
Ô cUmar, sais-tu qui suis-je? A cause de moi, Dieu a pris l'engagement des prophètes (PSE), des messagers (PSE) et des peuples de confirmer ma prophétie. Dieu a dit en effet : "Et quand Dieu prit, des prophètes, l'engagement -: "Chaque fois que Je donnerai du Livre et de la sagesse, et qu'ensuite un messager vous viendra confirmant ce que vous avez déjà, vous devez y croire, certes, et vous devrez certes lui porter secours".(3:81)
Ils acceptèrent ce contrat. Dieu dit encore : <<acceptez-vous que Ahmad est mon préféré et mon ami parmi les créatures, le sceau des prophètes et le seigneur des messagers, l'ami (habîb) du Seigneur des mondes, la preuve de Dieu contre les toutes les créatures >> : << Il dit : "Acceptez-vous, et en prenez-vous Ma charge ?">>(3:81) (c'est-à-dire le contrat). <> (3:81).
Dieu dit enfin : <> (3:81), que Ahmad est mon préféré et mon ami parmi les créatures, le sceau des prophètes et le seigneur des messagers, l'ami (habîb) du Seigneur des mondes, la preuve de Dieu contre les toutes les créatures.
(3:81)
Enfin Dieu conclut : <> (3:82). Sans prétention.
Jâbir ïbn cabdi ällah rapporte : "J’ai dit : Oh, Prophète de Dieu, apprends moi la première chose que Dieu a créée. Il (PSL) répondit "
" Dieu a crée la lumière de ton prophète, de sa propre lumière, avant toute autre chose et il n'y avait en ce moment ni tablette, ni plume, ni paradis, ni enfer, ni ange, ni ciel, ni terre, ni soleil, ni lune, ni djinn , ni homme. Quand il a voulu créer la Créature, il partagea la dite lumière en quatre parts. Il en fit de la première la plume (qalam), de la deuxième la tablette (lawh, tablette cachée où sont consignées toutes les destinées), de la troisième le Trône de Dieu (carch); ensuite Dieu partagea la quatrième part en quatre parties et fit de la première partie les anges porteurs du royaume de Dieu, de la deuxième le Repose-Pied de Dieu (kursiyyu) , de la troisième les autres anges ; ensuite Dieu divisa la quatrième part restante en quatre parts et fit de la première part les cieux, de la deuxième les terres, de la troisième le paradis et l’enfer ; ensuite Dieu divisa la quatrième part restante en quatre parts et fit de la première part la clarté des pensées des croyants, de la deuxième la lumière de leurs cœurs qui est la connaissance de Dieu, de la troisième la lumière de leur intimité qui est la foi en un Dieu unique à travers la proclamation que Dieu est unique et que son Prophète est Muhammad (PSL), etc."
 
 
Je dirais :
calà äl-muçtafà äl-mukhtâri min maca°charil äl-bîdi
çalâtuñ wa taslîmuñ min äl-kulli wa äl-baca°di
A Muçtafâ, l'élu de l'assemblée des blancs,
salut et paix de la Totalité et de la Partie.
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
Ô Seigneur, fais-nous compter parmi ses serviteurs, ses amis et ses assistants. A cause de lui, porte-nous secours, protège-nous, éloigne nous de toutes les malheurs de la vie, les fléaux, les soucis, les nuages. Par ta miséricorde, Ô toi les plus miséricordieux des miséricordieux.
LE CHEMINEMENT DE LA LUMIERE MUHAMMDIENNE A PARTIR DE ADAM.
Quand Dieu a voulu créer Adam, le père de la créateur, et conférer la dignité suprême et la prétention, il le fabriqua de Ses Mains et lui insuffla une parcelle de son Esprit. Puis il déposa la lumière muhamadienne dans ses lombes. Il ordonna aux anges de se prosterner devant lui. Il le fît résider au paradis. Les anges se mettaient alors derrière en rangs en contemplant la lumière de Muhammad (PSL). Adam : <<Ô Seigneur, que font ceux-là en rangs derrière moi>>. Dieu répondit : >. Adam dit : <<Ô Seigneur, mets la lumière devant afin que les anges me fassent face>>. La lumière fut déposée sur son front et les anges se mirent devant Adam pour observer son front sur lequel la lumière brillait comme le soleil et la lune. Adam dir : <<Ô Seigneur je veux qu vous déposiez une part de cette lumière sur une partie de mon corps que je peux voir>>. La lumière fut déplacée sur son index droit. Adam et la lumière se mirent ensemble à chanter pureté à Allah l'Exalté. C'est pourquoi cet index droit est appelé musabbiha, c'est-à-dire qui chante pureté à Dieu. Adam dit : <>. Dieu répondit : <>. Adam dit : <<Ô Dieu, mets le reste sur mes autres doigts>>. Alors, la lumière de Abu Bakr fut déposée sur le médium, celle de cUmar sur l''annulaire, celle de cUthmân sur l'auriculaire, et enfin, celle de cAli sur le petit
pouce.
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense. O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
Par sa puissance, fais nous entrer dans l'assemblée des élus, des choisis, de ton armée victorieuse. Fais nous mourir avec l'amour de ce prophète élu. Ressuscite nous dans la horde de ses compagnons le paradis des cïlliyyîn.
Cette lumière muhammadienne n'a cessé de se transférer d'épines dorsales pures depuis Adam à son fils Chîcha, en passant par Ïdriss (Enoch), Ïbrâhîm Khalîl, Ïsmâcîl fils d'Ïbrâhîm, à des matrices non moins pures. Aucune de ses femmes qui ont porté cette lumière n'a forniqué et n'est tombée dans les bassesses de jahiliyya, période d'ignorance qui a précédé la prophétie; depuis Adam à son père cAbdu Ällâh. Dieu l'a purifié durant toute sa descendance. Il a dit: <<J'ai été envoyé dans la meilleure génération des fils d'Adam. D'une génération à une autre, à chaque ramification de la descendance d'Adam, je fus partie de la meilleure branche>>
L'Imam Bouçayrî relate ceci dans son célèbre Hamziyya:
Lam tazal fî damâyïri äl-kawni tukhtâ-
                                                    -ru laka äl-ümmuhâtu wa äl-âbâ-u
mâ madat fatratuñ mina äl-rusuli aïllâ
                                                    bacharat qawmahâ bika äl-änbiyâ-u.
On ne cessa - dans les consciences du monde,
                                            de te choisir des pères et des mères
Il ne s'écoula point d'interrègne entre les prophètes
                                            Sans que ceux-ci ne t'annoncèrent à leur peuple
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense. O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
Protège nous par cette lumière, de la protection que tu lui a accordée,
Contre toute atteinte de toute personne, de toute passion, de tout satan, de toute
Bassesse, de sorte que nous atteignions la pureté authentique et la pleine vertu et nous pénétrons ton secret protégé et ta science emmagasinée. Âmîn.
 
 
Quand vint l'heure de l'apparition de son corps terrestre dans ce monde de l'apparition et de la représentation, comme il fut décidé dans le monde antérieur, sa lumière se mit à briller sur le front de son futur père, cAbdu ällâh ïbn cAbdu äl-muttalib. On rapporte que dernier à raconté qu'une nuit, il dormait à terre. Il vit en songe comme une lumière blanche sortait de sa colonne vertébrale, avec quatre extrémités. Une extrémité à l'est, une à l'ouest, une ayant atteint les confins du ciel, la dernière devenant un arbre vert dont chaque feuille portait une lumière, à l'ombre duquel se mettaient les peuples d'est et d'ouest. Quant il se réveilla, il consulta les spécialistes de l'interprétation des rêves qui lui dirent: Si ton rêve est véridique, tu auras un fils qui commandera les peuples d'est et d'ouest, qui est le prophète de la fin des temps.
Quand Dieu voulut transférer la lumière Muhammadienne, il fit cAbdu ällâh ïbn cAbdu äl-muttalib désirer le mariage. Mais auparavant, les belles femmes ne cessaient de le harceler par des propositions de mariage, de lui faire la cour, en lui promettant toutes les richesses du monde. Un jour même, une femme lui dit: Jette toi sur moi! Tu auras le nombre de chameaux par avec lesquelles on t'a déjà racheté.
Il répondit:
Ämâ äl-harâmu fa äl-mamatu dûnahu
                                                Wa äl-hillu la hilla fa ästabînahu
Wa äl-hurru yahmî cirdahu wa dînahu
                                            Fa kayfa bi äl-ämri äldhî tabghînahu
Quant à l'illicite, la mort lui est meilleure.
Le licite n'est pas tant que je ne l'ai inspecté
La personne libre protège son honneur et sa religion
Que dire donc de ce que vous voulez?
cAbdu ällâh ïbn cAbdu äl-muttalib dit un jour à sa mère : Je veux que tu choisisses une femme belle, jolie, splendide, complète, de bonne famille et pleine d'espoir. Elle s'empressa de donner son accord en disant <>. Elle fit le tour des voisinages de la tribu quraych et des filles arabes. Seule Amina bint Wahba éveilla son intérêt. Elle la choisit sur le champ.C'est cette dernière qui devient la mère du Seigneur des premiers et des derniersPSL).
Selon Sahl ïbn, quand Dieu voulut créer notre Seigneur Muhammad, dans l'enceinte de sa mère, Âminata, une nuit du mois de rajab, il ordonna au gardien des paradis, Ridwân, d'ouvrir le fiirdas, (un des haut lieux des paradis); une voix forte annonça dans les cieux et terres, que la lumière du prophète guideur (äl-nabî äl-hâdî), sortira de sa réserve et prendra place, cette nuit, dans le ventre de sa mère, dans sa dernière étape, afin d'apparaître aux hommes dans sa forme humaine.
Selon Kaca°bi äl-ahbâr, une voix cria dans les cieux et dans les recoins de la terre que la lumière du prophète (PSL) prendra place, cette nuit, dans le ventre. Félicité à elle ! Félicité à elle ! Toutes les idoles du monde se retrouvèrent renversées au lever du jour. La sécheresse sévissait chez les quraych (tribu du prophète, psl). Dans cette année, La verdure s'installa et les arbres donnèrent des fruits en abondance. Ils (quraych) reçurent des dons venant de toute part. On appella cette année, l'année de l'Ouverture et de l'allegresse (sanatu äl-fathi wa äl-aïbtihâj).
Selon Ibn cAbbâs, comme symbole qu' Âmina portait Muhammad (PSL), les animaux ont parlé cette nuit et ont dit : <>. Tous les lits des rois de ce monde se renversèrent cette nuit. Les bêtes sauvages de l'Est se ruèrent vers l'Ouest en portant par la bonne nouvelle. Il en fut de même chez les êtres de la mer. Ils s'annonçaient mutuellement la bonne nouvelle durant tous les mois de la grossesse de Âminata en criant dans les cieux et sur terre : <Äbu äl-qâsim (autre nom de Muhammad (PSL)), heureux et béni.
Selon certains savants, Âminata raconta que dans cette nuit de rajab durant laquelle elle porta Muhammad (PSL), elle reçut un bel homme, à l'odeur parfumée qui lui dit : <>. Âminata continue de raconter:

Je lui dis : qui es tu ?
Je suis Âdam, le père de la créature.
Que veux-tu?
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le seigneur de l'Humanité, la prétention de
(fakhru rabîcati wa madar)
Elle raconta que dans le deuxième mois, lui vint un homme avec qui elle eu le dialogue suivant:

Paix et salut sur toi, Ô toi, Prophète de Dieu !
Qui es tu?
Je suis chîcha [fils de Âdam].
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le maître de l'interprétation (äl-taä°wîl) et des récits (äl-hadith).
Dans le troisième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, l'envoyé de Dieu !
Qui es tu?
Je suis Idrîs [Enoch].
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le chef des envoyés de Dieu.
Dans le quatrième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, l'aimé de Dieu [habîbu ällah]!
Qui es tu?
Je suis Nûh [Noé].
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le possesseur de l'assistance et des victoires.
Dans le cinquième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, l'élu de Dieu !
Qui es tu?
Je suis Hûd.
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le possesseur de l'intercession ultime au jour du jugement dernier.
Dans le sixième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, la miséricorde de Dieu !
Qui es tu?
Je suis Ibrahîm l'ami de Dieu [khalîlu ällah].
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes le grand envoyé de Dieu.
Dans le septième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, celui que Dieu a choisi !
Qui es tu?
Je suis Ismâyïïl le sacrifié.
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes l'envoyé de Dieu, le beau, le dominant.
Dans le huitième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, l'élu de Dieu !
Qui es tu?
Je suis Mûsà.
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes celui qui recevra le Coran.
Dans le neuvième mois, lui vint un homme avec lequel elle eut cette conversation:

Paix et salut sur toi, Ô toi, le sceau des envoyés de Dieu, toi dont la promiscuité est proche , O Prophète de Dieu !
Qui es tu?
Je suis cÎsà fils de Maryam [Jésus].
Réjouis-toi, Ô Âminata. Tu portes l'envoyé honoré et le prophète adulé.
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense. O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
O Dieu, annonce à l'envoyé ce que Nous avons écrit et que nous avons lu et gratifie donne nous, à cause de cela, de bonnes nouvelles à tout instant, à tout moment; Ô toi dont la chose [l'ordre] se trouve entre la lettre kâf et la lettre nûn, Toi qui qui dit à toute chose << Sois>> et elle sera. Âmîn.
 
 
Ibn Ishâq rapporte que Âminata a dit: Je n'ai pas senti la grosesse. Je n'ai senti pas senti la lourdeur du ventre, ni éprouvé la fièvre, toutes choses que ressentent d'ordinaire. Seulement, je ne voyais plus mes règles. Un jour, quelqu'un m'est apparu en songe et m'a dit : <>. Il m'apparut une deuxième fois juste avant l'accouchement et me dit : äl-wâhidi min charri kulli hâsidiñ] et nomme le Muhammad>>.
On rapporte que sur ordre de Dieu, béni soit Son Nom, tous les enfants nés dans cette année étaient des garçons, en l'honneur de Mouhammad (PSL).
Âminata rapporte : J'ai porté Muhammad (PSL) une nuit de Vendredi du mois de rajab, la lumière est rentrée dans toutes les maisons de la Mecque.
Dès la première nuit de la grossesse, le palais de Kisrà a été fortement secoué. Dans le deuxième mois, les bonnes nouvelles fusaient partout dans l'univers. Dans le troisième, le fleuve Sâwa tarit. Dans le quatrième, lui apparurent les secrets cachés. Dans le cinquième, le lac Bakhîra de Sâwa tarit à son tour. Dans le sixième, le feu [adoré par les zoastriens de la Perse] s'éteignit [pour la première fois depuis plus de mille ans]. Dans le septième, le palais de Kisrà fut détruit en partie et sa couronne tomba de sa tête. Dans le hutième, son affliction [Kisrà] s'aggrava considérablement et il s'enquit auprès des savants. On lui répondit Dans la première nuit du neuvième mois, un mois de rabîca awwal, la joie et l'euphorie gagnèrent Âminata. Dans la deuxième nuit, la bonne nouvelle de la réalisation des désirs lui fut faite. Dans la troisième suit, on lui dit : <>. Dans la quatrième nuit, elle entendit les prières (tasbîhât) des anges dans les cieux. Dans la cinquième nuit, elle a vu Ibrahîm Khalîl en songe lui dire : <>. Dans la neuvième, apparut sa félicité et sa richesse. Dans la dixième, les anges hurlèrent de louanges, de remerciements et de félicitations. Dans la onzième, Âminata ne sentit plus fatigue et peine. Dans la douzième, elle sentit que ce qu'elle portait en ventre voulait naître.
O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense. O Dieu! Répands tes grâces et ta paix sur notre Seigneur Muhammad, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé, qui fait triompher la vérité par la vérité et qui guide vers le chemin de la rectitude et [répands tes grâces] sur sa famille, selon la mesure qui lui est due, mesure immense.
Fais de cet envoyé honoré et cet aimé majestueux l'aliment de nos âmes, l'âme de nos corps, en religion, dans ce bas monde et dans l'au-delà. Donne nous la plus grande part de son héritage. Choisis, à jamais, nous parmi ceux qui observent cette face splendide, de sorte qu'elle ne nous soit jamais plus voilée, même pas un instant de l'éternité! O toi, le doué de magnificence et de vénération! Amîn.
En l'honneur de notre seigneur, qu'honorent les anges, les hommes et les djinns, [je dis:]

äl-salâmu calayka yâ cayni äl-haqqi äl-latî tattajallà minhâ curûchu äl-
haqayïqi. Salut sur toi, O source de la Vérité, d'où jaillissent les cruches des vérités
essentielles.
äl-salâmu calayka yâ habîba ällah.
  Salut sur toi, O aimé de Dieu.
äl-salâmu calayka yâ safwata ällah.
Salut sur toi, O élu de Dieu.
äl-salâmu calayka yâ rahmata ällah.
Salut sur toi, O miséricorde de Dieu.
äl-salâmu calayka yâ martabata jâmicati äl-aäsmâ-i wa äl-sifât.
Salut sur toi, O Station sommante des Noms et des Attributs.
äl-salâmu calayka yâ man fâtihatiyyatuhu li badîci äl-yïïjâdi barâcatuïstihlâl.
Salut à toi, O toi dont la primauté du concepteur de l'existence est l'exemple absolu de virtuosité de tout commencent.
äl-salâmu calayka yâ man khatimiyyatuhu barâcatu äl-makhtami wa äl-kamâl. Salut à toi, O toi le sceau qui représente la virtuosité du scellement et de la
complétude.
äl-salâmu calayka äyyahâ äl-hijâbu äl-aäca°zam.
äl-salâmu calayka yâ cayna äl-macârifi äl-aaqwam.
äl-salâmu calayka yâ nûri carchi ällâh.
äl-salâmu calayka yâ nûri cuyûni äl-nâs.
äl-salâmu calayka yâ ïnsâna äl-cuyûni.
äl-salâmu calayka yâ khâtima âl-nabiyyîna wa äl-mursalîn.
äl-salâmu calayka yâ sayyida waladi Äädama wa la fakhra.
äl-salâmu calayka yâ sayyinâ Muhammad.
äl-salâmu calayka yâ rasûla ällah.
äl-salâmu calayka yâ man khûtiba bi ännaka lacalà khuliqiñ cazîm.
äl-salâmu calayka yâ man huwa äl-rahmatu wa äl-rahîm.
äl-salâmu calayka yâ man jamâla mamlakati äl-rahmân.
äl-salâmu calayka yâ nûri äl-samâwâti wa ä-aärdîn.
äl-salâmu calayka yâ huwa äl-bâbu wa äl-miftâh.
äl-salâmu calayka yâ huwa äl-rahmatu wa äl-najâh.
äl-salâmu calayka yâ thâniya ithnayni äl-wujûd
äl-salâmu calayka yâ maca°dana äl-aänwâri wa äl-aäsrâr.
äl-salâmu calayka yâ awwala bârizi äl-tajalliyât.
äl-salâmu calayka yâ tajallà lahu äl-haqqu bi kamâli äl-dhât.
äl-salâmu calayka yâ sâhba äl-mica°râj.
äl-salâmu calayka yâ man mâ yantiqu cani äl-hawà.
äl-salâmu calayka yâ man mâ kadhaba äl-fuwâdu mâ raaà.
äl-salâmu calayka yâ man mâ zâgha äl-basaru wa mâ taghà.
äl-salâmu calayka yâ Muhammadu, cabdu ällah, cabda äl-dhât.
äl-salâmu calayka yâ man jamaca bayna äl-cubûdati wa äl-siyyâda.
äl-salâmu calayka yâ mufarrija äl-kurûb.
äl-salâmu calayka yâ sâhiba äl-liwâ-ï.
äl-salâmu calayka yâ hayata äl-aärwâhi wa äl-aächbâh.
äl-salâmu calayka yâ sahiba äl-tachakkulâti äl-bâhirât.
äl-salâmu calayka yâ äyyuhâ äl-durratu äl-baydâ-ä.
äl-salâmu calayka yâ qutbu äl-wujudi wa rûhu äl-cârifîn.
äl-salâmu calayka yâ man huwa äl-aïsmu wa äl-fica°lu wa äl-harfu.
äl-salâmu calayka yâ wâlidäñ wa mâ walad.
äl-salâmu calayka yâ calama äl-ruchdi wa äl-farah.
äl-salâmu calayka yâ man huwa michkâtu wa äl-misbah.
äl-salâmu calayka yâ mun huwa hibbuhu huwa äl-dînu wa äl-salâh.
äl-salâmu calayka yâ nabiya ällâh.
äl-salâmu calayka yâ waliya ällah.
äl-salâmu calayka yâ chafîcu yawma äl-mahchar.
äl-salâmu calayka yâ khayra äl-mursalîna
äl-madad, äl-madad! Yâ rasûla ällah.
äl-chafâcata, äl-chafâcata ! Yâ rasûla ällah.
äl-kifâyata, äl-kifâyata ! Yâ rasûla ällah.
äl-wilâyata, äl-wilâyata ! Yâ rasûla ällah.
äl-nusrta, äl-nusrata ! Yâ rasûla ällah.

 Âminata raconte toujours: Quand Muhammad (PSL) est né, il se prosterna et tendit les mains au Seigneur, en invocations, comme le ferait un homme mûr connaissant bien son Dieu. Selon une autre version, elle le vit prosterné et levant ses doigts vers le ciel. Des nuages s'abattirent sur elle et elle ne vit plus rien. Elle entendait une voix dire : <äl-mâhî]. Le nuage disparut ensuite. Tout ceci n'aura duré que très peu de temps.
Äl-khatîb äl-baghdâdî, rapporte qu'Âmina a dit:
Quand Muhammad (PSL) naquit, je vis un gros nuage luminescent, à travers le quel on pouvait entendre le hennissement de chevaux et des battements d'ailes et des paroles d'hommes, c'est-à-dire des anges apparaissant sous une forme humaine.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. imitation rolex submariner (site web) 07/07/2012

Your article is very good, content is rich, the sentence is smooth, with proper words. I 'm on top of the world

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site